C'est quoi ce bazar ?

09 juillet 2014

Mapplethorpe au Grand Palais

IMG_0670 

Avant qu'elle ne se termine, je voulais te dire un mot sur l'exposition Mapplethorpe. J'ai longtemps cru que c'était un photographe de fleurs stylisées (j'en avais même accroché une reproduction aux murs de mon studio d'étudiante), élégantes, et avec un pouvoir de suggestion qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille...  Car il fut surtout une des plus grandes figures de la photographie américaine des années 70-80, célèbre pour ses portraits en noir et blanc mais surtout ses nus masculins dont l'érotisme suscita parfois la controverse

IMG_0663

IMG_0664 

"Je cherche la perfection dans la forme. Dans les portraits. Avec les sexes. Avec les fleurs."

IMG_0665

Cette très belle exposition est construite à rebours et de manière très simple (moi qui reproche toujours aux expos leur manque de cohérence, du moins pour le visiteur lambda comme moi) : le corps sculpture, le corps géométrie, les natures mortes, le rapport à la religion, la couleur, les fleurs, les femmes, les portraits (véritable trombinoscope du New York des années Warhol), les polaroids des débuts, où l'on repère déjà les centres d'intérêts et la recherche formelle.

IMG_0666 

Sans oublier cette petite salle interdite aux moins de 18 ans où des clichés plus explicites sont réunis - très anecdotique selon moi (limite opération marketing), mais je comprends la  frilosité des musées, vu le climat actuel, de se voir asséner une interdiction quelconque. Cela permet au moins de profiter d'une rétrospective absolument complète de l'oeuvre de Robert Mapplethorpe, mort du sida à 42 ans en 1989.

IMG_0667IMG_0668

IMG_0672

DSC_1776

{Robert Mapplethorpe, au Grand Palais jusqu'au 13 Juillet}

* A lire absolument : "Just Kids" de Patti Smith (Folio) *

 

Posté par anyuka à 09:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


07 juillet 2014

L'Empreinte de Toute Chose, roman botanique ❀

DSC_2132

Je l'admets, c'est d'abord sa magnifique couverture (pour qui, comme moi, adore les petites fleurs) qui m'a attirée vers ce livre, puis l'auteur (dont j'ai trouvé le "Mange, Prie, Aime" réellement surprenant et intéressant, contre toute attente - je ne parle pas du film avec Julia Roberts, hein, le livre était bien plus profond), enfin l'histoire :

Nous sommes au XIXe siècle à Philadelphie, Alma Whittaker est la fille d'un botaniste anglais qui a fait fortune dans le commerce du quinquina, et d'une mère qui tient de sa famille érudition et rigueur. D'une intelligence profonde, précoce et aigue qui va l'isoler plus que la servir, Alma ne trouvera de chance d'épanouissement - à défaut de pouvoir s'évader du domicile familial grâce au mariage comme toute jeune fille de son époque - que par la rencontre d'esprits tout aussi passionnés et éclairés qu'elle.
Persuadée d'avoir été moins aimée que les autres en raison de son physique, elle va consacrer son existence à l'étude des mousses, et c'est une véritable conquête qui semble perdue d'avance que nous propose de suivre Elizabeth Gilbert, conquête d'individualité, de féminité, de sensualité, une histoire d'émancipation et d'évasion. Alma, à l'abri de son laboratoire, explore son monde de façon scientifique et microscopique, sa famille, son corps et ses sentiments, jusqu'au jour où elle se sentira prête à larguer les amarres et aller plus loin que les limites imposées par son éducation et la bonne société. 
Il y a énormément de choses dans cet épais ouvrage qui retrace avec passion des décennies de progrès et d'évolution. Il y est aussi question d'amour, avec un brin de romanesque mais jamais "fleur bleue". Il fait beaucoup songer au thème de "Prodigieuses Créatures" de Tracy Chevalier (que je te recommande chaudement), même s'il y est question de paléontologie et non pas de botanique mais bien aussi de femmes en quête de reconnaissance par la science.
En somme, il ne faut pas avoir peur de ce beau pavé fleuri pavé, c'est un excellent roman à emporter en vacances.

Il y a un chagrin, sous le chagrin, apprit-elle bientôt, tout comme il y a des strates sous les strates du plancher océanique, et d'autres encore dessous, si l'on continue de creuser.

 

{L'Empreinte de toute Chose, Elizabeth GILBERT, Calmann-Lévy}

 

Posté par anyuka à 09:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 juillet 2014

365 Photos {26-27}

Ca y est, Juin est passé ? je peux sortir de ma tannière ? Je peux souffler ?? Ouuuuuuuuuuf... Je peux enfin me pencher sur mes photos et faire deux récaps pour le prix d'une pour le défi de Virginie - la prochaine fois ce sera peut-être même triple récap puisqu'on part vendredi prochain.  ♪ Vacances, j'oublie tout ♪ ... ou presque ! 

IMG_20140620_124028 IMG_20140621_181203IMG_20140624_184418 IMG_20140624_215944IMG_20140626_132601 IMG_20140626_091003IMG_20140628_234549

#174 Paris la tête dans les nuages
#175 Matou tête à l'envers
#176 Bouquet improvisé
#177 Joli tag, je suis contente de ne pas l'avoir raté
#178 Pastel de Nata... Mium ! 
#179 Trafic
#180 Concert pluvieux, concert heureux

IMG_20140629_222438 IMG_20140702_184727IMG_20140630_114822 IMG_20140630_164621 IMG_20140701_170312 IMG_20140706_131802

#181 Très en avance sur les 6 ans... compliqué de rassembler les copains des natifs du mois d'août !
#182 Revoir Peau d'Ane sur grand écran, et y prendre un grand plaisir
#183 Lecture idéale pour l'été.... j'en reparle vite.
#184 Semaine pluvieuse...
#185 ... et fleurie
#186 Joli film, un peu déçue tout de même.
#187...

 

Beau Dimanche sous la pluie... ou pas ?

Posté par anyuka à 14:14 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juillet 2014

Dragons 2, l'animation prend son envol

large_690173

Cinq ans après leur première aventure, vikings et dragons vivent en harmonie sur l'île de Beurk. Harold a désormais du poil au menton et continue son exporation du monde en compagie de son dragon noir, le craquant Krokmou (j'en veux un !), sorte de mix entre un gros chat noir et Stitch.

Qui n'a pas rêvé de voler sur/avec un dragon ? ce qui est beau avec les l'évolution des effets spéciaux, c'est que tout devient possible et crédible pour peu qu'on se laisse emporter. Si le premier Dragons jouait avec les codes vikings, une fois les présentations terminées il fallait trouver un nouvel angle d'attaque pour le deuxième épisode de cette saga (qui constituera une trilogie), en se basant sur des aspects plus clairement psychologiques : dans la pure tradition des récits initiatiques, Dragons 2 raconte la quête d'identité d'un jeune garçon privé de figure maternelle et se sentant incapable de répondre aux ambitions de son père qui veut lui céder sa place de chef. Confronté à une menace extérieure et des épreuves personnelles, il sera contraint de faire preuve d'esprit de décision et affronter de nouvelles responsabilités - grandir, en somme. Un brin de noirceur contrebalancé par un joli message sur l'amitié et la confiance.

Si de nouveaux protagonistes (et de nouveaux méchants) font leur apparition pour relancer l'action, si l'animation a fait des progrès considérables notamment pour ce qui concerne les humains, longtemps grands délaissés du film d'animation, reconnaissons qu'on passe le film à attendre les dragons, les dragons qui jouent, qui volent, qui filent, qui font des cascades, drôles, menacants, attachants. Un joli moment d'aventure et de bravoure à dos de dragon.

{Dragons 2, réalisé par Dean DeBlois, sortie aujourd'hui en salles - à partir de 6 ans}

 

Posté par anyuka à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2014

Monumenta(le) Déception

DSC_1762

J'étais totalement emballée à l'idée de découvrir cette nouvelle exposition Monumenta - qui vient tout juste de s'achever -, j'avais tant aimé le travail multicolore et lumineux de Daniel Buren, et tant regretté d'avoir loupé celui d'Anish Kapoor. Le projet des artistes russes Ilya et Emilia Kabakov de créer une cité utopique, monumentale et mystérieuse avait de quoi intriguer et appâter, d'autant que je trouve que l'espace abrité par la Nef du Grand Palais est l'un des plus beaux de Paris.

IMG_0632 IMG_0634IMG_0638 IMG_0639 - CopieIMG_0642 

D'emblée j'ai bien aimé ces hauts murs blancs qui forment comme un grand labyrinthe et évoquent une ville méditerranéenne. L'intérieur de la Cité m'a en revanche laissée plus sceptique : pour une belle idée (quoique nébuleuse) de musée vide ou de chapelle blanche, de petits espaces exposant les idées et projets des artistes : maquettes, croquis, toiles... quelques jolies pièces mais rien d'extraordinaire à vrai dire, alourdies par des références et une symbolique fumeuses (énergie cosmique, spiritualité, onirisme, métaphysique...).

IMG_0640IMG_0641 IMG_0643 IMG_0646

IMG_0648IMG_0650IMG_0653

Au final, cette cité blanche parait bien peu impressionnante sous la Nef, c'est dommage d'avoir loupé une si belle occasion de jouer avec les espaces et la lumière (même si on peut imaginer l'écrasante difficulté du projet), et si l'ambition déclarée de Monumenta est de faciliter la rencontre entre grand public et art contemporain, pour le coup cette édition-là était ratée. 

IMG_0659

Posté par anyuka à 14:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :



22 juin 2014

365 Photos {25}

Encore une belle semaine bien remplie de jolies choses, fatigante mais heureuse, somme toute... Fêter l'arrivée de l'été, la musique, l'approche des vacances, mais aussi les 9 ans de Mon Grand...  déjà ! Lui qui est toujours pressé et trouve que le temps ne passe pas assez vite, j'aimerai arriver à lui faire comprendre que dans la vie il faut prendre le temps de savourer les choses au moment où elles se présentent. En attendant, aujourd'hui c'est jour de Fête ! Ma petite récap pour Virginie :

167 168169 170 171 172

#167 Touche de rose(s) pour bien commencer la semaine
#168 Une journée chez Mickey, ça sent vraiment la quille...
#169 C'est décidé, on adopte un dragon ! Projo avec les Minimonstres à Paris
#170 La Good New que je n'attendais plus... et tellement contente de vivre cette aventure avec Alice
#171 Quand mon Grand est à l'école, je lui pique sa tasse... après tout, #jesuistamère !! 
#172 Mini Fête de la Musique locale
#173 

 

★ Un Beau dimanche à tous 

 

Posté par anyuka à 10:54 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2014

Petites Recettes de Bonheur pour les Temps Difficiles

IMG_20140615_094457

Etats Unis, années 40. Le mari de Glory est parti combattre en Europe auprès des forces alliées, la laissant seule, enceinte et avec un petit garçon de deux ans dans leur maison du Massachusets. Loin de là, en Iowa, Rita attend avec inquiétude le retour de son fils et de son mari. Elles entament une correspondance qui va donner naissance à une très belle amitié.

Comment ne pas penser au "Cercle Littéraire des Amateurs d'Epluchures de Patates", roman portant déjà sur une correspondance en temps de guerre ? d'ailleurs la parenté est assumée en 4e de couverture, et les couvertures des deux livres se ressemblent diablement - je crois même que c'est ce qui m'a naturellement attirée vers ce titre.

En cette période de guerre où règnent l'incertitude et l'attente, les deux femmes vont, sans jamais se rencontrer, s'apporter bien plus que des conseils pratiques ou des échanges de recettes, mais aussi du réconfort, une entraide mutuelle, finissant malgré leur différence d'âge et d'expérience par nouer des liens d'autant plus fort qu'elles doivent toutes deux faire face à l'absence des êtres aimés. Les mois s'écoulent au fil de leurs lettres, au long desquelles elles partagent petits bonheurs et multitudes de petites façons d'égayer un quotidien assombri, mais aussi peines et drames. Quelles que soient les circonstances, elles se soutiennent dans les moments de faiblesse sans jugement, l'aînée adressant à la plus jeune des recommandations de sagesse (pas toujours suivies), la plus jeune parvenant même à tirer sa confidente des abîmes du deuil. 

Voici le roman que tu aimeras déguster avec une bonne tasse de thé ou de café ou une grosse boîte de chocolats, idéalement pendant les vacances, car s'il est empli de beaux sentiments, il est également très brillamment écrit, et les pages se tournent avec une facilité déconcertante, sans sombrer dans la littérature parfois indigeste à force de légèreté. Les deux auteures ont réussi le tour de force d'écrire à quatre mains à la façon d'une véritable correspondance, ce qui explique qu'aucune des deux protagonistes ne soit sacrifiée et ait une personnalité tout à fait riche et attachante. Ces "Petites recettes de Bonheur..." que je te recommande vraiment est leur premier roman traduit en France, je pense que s'il a le succès de librairie qu'il mérite d'autres suivront.

Et nous, comment nous choisissons-nous ?

{Petits Recettes de Bonheur pour les Temps Difficiles, Suzanne HAYES & Loretta Nyhan, Belfond}

 

★ Un grand Merci à Babelio et à Belfond pour ce très agréable moment de lecture ! 

 

Posté par anyuka à 08:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2014

365 Photos {24}

Eh oui, le mois de juin, ce terrrrriiiible mois de juin... Mon retard dans le défi prouve comme j'ai du mal à raccrocher les wagons, entre rendez-vous scolaires, médicaux, fêtes et sorties de fin d'année, anniversaires en plus du quotidien-quotidien. Hâte que ce mois-marathon se termine, je commence à peiner - piquer du nez pendant un spectacle, est-ce considéré comme un signe de fatigue ? Quelques "Stooooop !" pour Virginie, promis dimanche je serais à l'heure (enfin, j'espère...).

IMG_20140610_200419 IMG_20140611_094911IMG_20140613_155330 163164 165166

#160 Un petit goût de solitude... blues de fin d'année.
#161 Le nez braqué vers le ciel 
#162 Et si je coupais tout ? Décision de fin d'année !
#163 En plein Coeur
#164 Spectacle de fin d'année
#165 Expo de fin d'année
#166 Invitation à un évènement de fin d'année

Et toi, cette fin d'année scolaire, bien remplie ?

Posté par anyuka à 14:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juin 2014

L'humour c'est comme les essuie-glaces

... ça n'arrête pas la pluie,
mais ça permet d'avancer.
(Jean-Louis Fournier)

J'aime rire, j'aime les gens qui ont de l'humour et le sens de l'autodérision, c'est même ce qui nous a réunis il y a 20 ans Chéri et moi, c'est aussi ce que je retiens de périodes difficiles, l'humour peut être une arme de défense et de séduction massive. Je le pratique au quotidien même si mes enfants restent pour l'instant très premier degré et encore très hermétiques à mon ton pince-sans-rire, mais ça viendra ! Les meilleurs fous rires sont ceux partagés avec des amis, et les fous rires nerveux qui permettent d'ouvrir les vannes jusqu'aux larmes sont les plus salvateurs - souvent, évidement, pour des choses inattendues... Quelques exemples de mes dernières crises de rire :

Le dernier film de Dupontel, "9 mois ferme"... si tu es fan du "nonsense" et des Monty Python, ce film est pour toi !

 

Une vidéo idiote du genre "oh non rigolez pas, pauvre bête", et puis tu ne peux pas t'empêcher de pouffer un bon coup, de recliquer pour revoir... et de rire de plus en plus fort (du moins, une fois que tu es sûre que le chat se porte très bien !)

 

Si je déteste les caméra cachées qui prennent les gens par surprise, en revanche, ça j'adore :

On dit qu'une journée sans rire est une journée perdue, alors je vous souhaite, Zaza & Alice, un beau lundi sous le signe de la très bonne humeur ! 

Posté par anyuka à 14:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]

13 juin 2014

Un Cimetière Chinois au beau milieu des Champs

IMG_0506

J'ai eu envie de mettre ces photos à part de ma ballade en Baie de Somme, parce que c'était justement une visite à part.  Un endroit à la fois incongru, paisible et vraiment émouvant.

IMG_0510

IMG_0516

En plein milieu des champs de la Picardie (à Noyelles, plus exactement) se trouve ce surprenant cimetière où reposent plus de 800 ouvriers chinois. Ces "coolies" furent employés par l'armée britannique pendant la Première Guerre Mondiale à la construction d'un complexe militaire et moururent... du choléra ou de la grippe espagnole.

IMG_0517

Chaque tombe porte une inscription en chinois et anglais, la transcription du nom du travailleur si celui-ci était connu, et/ou son matricule. Plus important cimetière chinois de France, l'endroit est entretenu par la  Commonwealth War Graves Commission - autant dire qu'il n'y a pas un brin d'herbe plus haut que les autres...

IMG_0518

IMG_0519

IMG_0525

IMG_0537 IMG_0532

IMG_0527

IMG_0529

IMG_0533

IMG_0535

Posté par anyuka à 09:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]



Fin »