C'est quoi ce bazar ?

23 avril 2014

Une Rencontre, comédie plus que sentimentale

IMG_7901 

(Qu'est-ce qu'elle est belle, qu'est-ce qu'elle m'énerve...)

Or donc, deux personnes se rencontrent, et éprouvent l'un envers l'autre une attirance aussi évidente qu'irrésistible. Sauf que lui (Pierre) est marié, et qu'elle (Elsa) a un principe avec les maris des autres : pas touche minouche.
Mais ne t'en fais pas, la vie va se charger de les faire se croiser comme par hasard (on le savait déjà, "Paris est tout petit..."), et donc multiplier les occasions de succomber - ou au moins de fantasmer à fond les manettes sur un possible bout de chemin ensemble. Résisteront-ils ? Tintintin...

large_680446

"J'adore les clichés", dit le personnage joué par François Cluzet aux 2/3 du film. Ca tombe bien, il y en a ici un sacré paquet par scène : il pleut quand je suis contrarié(e), la caméra tourne quand j'embrasse mon amoureux(se), quand je ris j'aime renverser la tête en arrière (sérieux, t'as déjà vu quelqu'un faire ça dans la vraie vie ?).
Allez, j'ai l'air moqueuse, mais j'ai trouvé que le film avait un immense mérite : celui de ne jamais juger ses personnages, et de raconter de la manière la plus simple et directe que oui, même si on est un homme ou une femme menant une vie de famille rangée et heureuse, on peut connaitre la tentation, et se sentir tiraillé entre deux personnes sans pour autant se conduire comme une garce ou un salaud. Oui, on peut avoir envie de se sentir vivant malgré une confortable (ici, trèès confortable) routine, lorsque la place prise par la vie de famille a trop longtemps empêché de penser à soi.

Ah, et puis je suis amoureuse de Sophie Marceau depuis, depuis... et je trouve que plus elle avance en âge plus elle devient belle, c'est simple la moindre de ses petites rides je la trouve jolie, et il se trouve que Lisa Azuelos (qui l'a déjà dirigée dans "LOL") la filme drôlement bien. Quant à Cluzet, on n'avait pas l'habitude de le voir dans un rôle de ce type, et l'alchimie entre les deux comédiens fonctionne à merveille.

Bref, tu l'auras compris, tous les codes de la comédie sentimentale sont réunis dans ce feel good movie qui s'assume, et du moment que tu vas le voir en connaissance de cause, je gage que tu passeras un agréable moment et que tu en ressortiras avec un petit sourire (mélancolique) aux lèvres.

 

{Une Rencontre, un film de Lisa Azuelos avec Sophie Marceau et François Cluzet, sortie en salles le 23 avril}

Posté par anyuka à 08:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]


22 avril 2014

Des enfants qui dansent

DSC_1092 DSC_1093DSC_1094 DSC_1181DSC_1182 DSC_1184DSC_1186 DSC_1189

Tu sais que chaque année j'accomplis ce retour aux sources, une petite semaine de vacances qui me promet le plaisir de revenir dans une région d'adoption que j'adore infiniment, à la rencontre de souvenirs bons, moins bons (la vie, quoi), mais aussi une légère appréhension. Car une fois par an je retourne voir mon père, parce que c'est le seul membre de ma famille qui me reste, et que j'ai envie, non, j'ai besoin que mes garçons le connaissent et sachent un peu d'où ils viennent. Une fois par an c'est peu, me diras-tu, mais quand tu connais l'histoire de ma famille tu te dis que c'est déjà trop. Ma psy me demande pourquoi je m'inflige cette visite annuelle, je lui dis que c'est pour mes enfants, elle me dit que eux s'en fichent probablement, et que cette visite je la fais pour moi, d'abord pour moi. Peut-être. Sûrement.
Sans doute que j'espère chaque fois une connivence père-fille, un éclair de reconnaissance, un soupçon d'affection, ne serait-ce qu'au nom de cette histoire qui n'appartient qu'à nous deux. A quoi bon les bonheurs (puisqu'on en a forcément connus), à quoi bon les malheurs (puisqu'on en a traversé pas mal), à quoi bon l'enfance, s'il n'en reste rien ? Rien ne vient, ou en tout cas pas de la façon espérée. Peut-être que le fait de ne pas me faire gueuler dessus est le témoignage maximum d'attachement qu'il puisse atteindre ?
Chaque année je pars en quête d'affection et de reconnaissance, je rentre blessée et amère. C'est déjà difficile de voir ses parents vieillir, c'est terrible de constater qu'ils le font dans la haine des autres et une violence qui va en empirant. Chaque année en allant voir mon père je me dis que je vais m'expliquer avec lui, qu'on va régler le solde des vieilles blessures, que je vais lui raconter qu'à cause de lui, je vois une psy chaque semaine depuis un an, que cela fait ressurgir toute la colère que j'éprouve et que ça fait vraiment mal.
Mais chaque année devant mon père je redeviens une petite fille en quête d'amour, je réalise encore une fois que tout dialogue est impossible et qu'aucune porte ne se rouvrira plus. Que lui qui n'a jamais été un père correct ne fera pas non plus un papy potable. Alors je me concentre sur ce que peut apporter cette rencontre à mes enfants, je crois que même si les racines sont pourries il est important de les connaître pour arriver à se construire. Je veille à ce qu'ils ne voient que ce qu'il y a de bon à prendre. Et que rien ne les empêche de continuer à danser.

 

 

Ceci étant dit, c'était pas si mal, les vacances, hein :-D ! 

Posté par anyuka à 10:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

11 avril 2014

L'exposition Star Wars, Visiter tu dois

IMG_9810

Quand tu n'es pas forcément fan de la première heure de Star Wars, que t'es même plus sûre d'avoir vu les trilogies en entier - mais que t'es assez vieille pour te souvenir de l'engouement suscité par les films lors de leur sortie au cinéma - ah, si j'avais conservé les gadgets que collectionnait mon frangin à l'époque, je ne serais sans doute pas loin d'être riche ! -, que ta culture Yodesque se limite aux macarons de la Princesse Leia, est-ce que ça vaut le coup de traverser la capitale pour aller découvrir l'exposition "Star Wars Identities" ?

Clairement : oui. 

IMG_9813

IMG_9814 IMG_9815

Bien sûr, tu vas découvrir devant tes petits yeux de droïde émerveillé une fantastique collection d'objets cultes, des croquis préparatoires (donc, Yoda a failli ressembler à un nain de jardin...) aux maquettes de vaisseaux en tous genres et de toutes les tailles, du défilé de costumes aux robots grandeur nature.

IMG_9822

IMG_9853

IMG_9833 IMG_9859

IMG_9860

Mais le plus passionnant, c'est ce parcours interactif riche d'enseignement, partant du principe que deux individus démarrant leur existence avec les même gènes et la même culture de départ (donc Luke et Anakin), partiront dans des directions totalement opposées en fonction de leurs choix, de leurs rencontres ou des épreuves rencontrées au cours de leur vie (d'où le "Identities" ). Te voilà donc muni d'un bracelet interactif qui te permet à chaque étape du parcours de choisir tes origines, ton apparence, ton nom, de sélectionner tes aptitudes, ton milieu de vie, et ainsi de suite jusqu'à élaborer ton identité finale qui te sera délivrée sur grand écran (et dans ta boite mail).

IMG_9842

IMG_9845

(Tu savais que Yoda avait les yeux d'Albert Einstein ? Si, si.)

IMG_9862

IMG_9875

IMG_9888

Bon, tu devineras que j'ai voulu m'amuser un peu et voilà le résultat : je suis une ewok (une dame, steuplait) fermière (d'où la pelle...) qui a grandi sur une planète forestière, cultive les arbres et dispose de grandes capacités créatives (ben c'était ça ou le gros quotient intellectuel, restons crédible), a provoqué la destruction d'une flotte ennemie, puis a préféré se retirer du monde pour vivre en ermite. Quant à mon compagnon de route, eh bien c'est un Wookiee guerrier... le dialogue ne va pas toujours être simple !! 

 IMG_9890

J'ai des petits bémols, bien sûr, peut-être bien que les fans incollables trouveront à redire à l'expo, et puis bon la boutique (déjà que le billet d'entrée coûte un bras, là on veut t'achever) et le "Star Bar", bwof quoi... le flux de visiteurs pas toujours très bien contrôlé d'une salle à l'autre pour accéder aux bornes, les écouteurs qui grésillent... Mais j'ai réellement passé un très bon moment (compter 1h30 de visite), et l'enthousiasme énorme de mon Jedi de 8 ans a emporté le morceau ! 

{Star Wars Identities, à la Cité du Cinéma jusqu'au 30 Juin. Juste un conseil : Réserves !!!}

 

A dans une petite dizaine de jours, eh oui les vacances commencent ce soir en région parisienne, je m'en vais un peu respirer dans ma région préférée... D'ici là, que la force soit avec toi ! 

Posté par anyuka à 08:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2014

Un Tout Petit Rien

IMG_20140324_152714

Il arrive quelque chose à Camille, oh presque rien : Camille est enceinte. Le problème, c'est que ce "tout petit rien" n'était pas programmé, et que le futur papa, amant sans engagement, claque la porte dès l'apparition des deux barres sur le test. Alors commencent les jours et les nuits de réflexion, les confidences aux copines, les parents qui paniquent, le corps qui change, la nécessité de plus en plus pressante de faire un choix.
C'est comme si Camille Anseaume était parvenue à coucher sur papier les 1000 pensées qui se bousculent dans la tête d'une femme au moment particulier et si vertigineux du test de grossesse positif, ces milliers de "et si, et si, et si... ?". Impossible de ne pas se reconnaître au moins un peu dans cette flopée de doutes, dans ces réflexions drôles, vachardes, honteuses, qui se font de plus en plus tendres et permettront le basculement, plus tôt que prévu mais en douceur, dans l'âge adulte. Ca se lit d'une traite, en petits paragraphes brefs et percutants qui amènent tantôt la petite larme, tantôt le sourire. C'est frais, gai, brut de pomme, émouvant, et nombriliste au beau sens du terme (c'est le récit d'une grossesse, après tout)...
Et si tu veux te faire une idée plus précise du talent de la demoiselle (à suivre de très près),  je te recommande une petite visite ICI

A sa voix quand elle décroche je sais que je vais craquer, parce qu'en l'entendant dire "Allô ma chérie" je me souviens que je veux avoir quatre ans et un doudou qui pue, lui arriver à la taille et pleurer quand elle s'en va. Perchée sur mes jambes trop grandes avec ma voix d'adulte, je lui dis que non ça ne va pas et que je suis enceinte.

{Un Tout Petit Rien, Camille ANSEAUME, Kero}

Posté par anyuka à 09:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2014

Cherry Blossoms

IMG_9928

C'est un moment très attendu chaque printemps par les fidèles promeneurs - et les photographes - du Parc de Sceaux, celui où les cerisiers s'épanouissent. Une semaine avant, c'est trop tôt, une semaine après, c'est presque déjà fini. Hier, c'était LE jour, et nous y avons passé entre amis un moment bien plus que magique. Je t'invite donc à plonger avec nous dans un bain de pétales de roses : à la 1, à la 2, HANAMI !!!

IMG_9985

IMG_0003

IMG_0030

IMG_9891

IMG_9896

IMG_9897

IMG_9901

IMG_9903

IMG_9906

IMG_9913

IMG_9935 

IMG_9907

IMG_9950

IMG_9960

IMG_9979

IMG_0006 IMG_9931

IMG_9994

C'était une jolie façon de fêter le Printemps, tu ne trouves pas ma Zaza ?

 ★

Posté par anyuka à 15:22 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



06 avril 2014

365 Photos {14}

14e semaine de défi chez Virginie... déjà ?!? A présent le printemps est bien installé, et avec lui les envies de douceurs, de sorties et de couleurs...

90 9192 9394 9596

#90 Le beau temps est là, on ressort les pots...
#91 Il est des livres comme celui-ci que j'étais persuadée d'aimer, et puis...
#92 Ne pas se lasser de mitrailler les arbres en fleurs
#93 Un peu de douceur ?
#94 Rencontre avec Lisa Azuelos pour "Une Rencontre" (je t'en reparle dès sa sortie)
#95 Une chouette expo Tu feras (je t'en reparle très vite)
#96 Un peu de couleur ?

 

Un Beau Dimanche à Tous !!

Posté par anyuka à 10:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2014

Coup de ♥ pour Her

ar-1401196891

Eh oui, moi aussi j'ai été complètement conquise par ce film "à part". A part, parce que c'est un film de Spike Jonze, le réalisateur/clippeur/documentariste de "Max et les Maximonstres" ou de "Dans la peau de John Malkovich", déjà un univers à lui tout seul, légèrement barré sur les bords. A part aussi, parce qu'il faut accepter l'idée de départ, pas si évidente - une folle histoire d'amour entre Théodore, humain plus que solitaire et blessé par un divorce douloureux, et Samantha, un... logiciel intuitif. Et même si tu as du mal avec cette idée, c'est si brillamment réalisé, si bien interprété que ça marche !! et que oui, c'est à une vraie histoire d'amour que tu assistes, avec ses débuts hésitants, puis sa concrétisation flamboyante, ses hauts et ses bas... classique, finalement ! et tu sors de là un peu troublé(e) en te disant : "c'est complètement un truc de fou, mais j'ai marché à fond !"

Je ne suis pas une fana du tout de Joaquin Phoenix (et puis cette moustache, bwaaaah), mais je suis obligée de reconnaître que son jeu, qui déploie toute la gamme des émotions du gars amoureux, est plus que parfait, et quel sourire ! Quant à "Her", il suffit de dire qu'elle prend la voix de Scarlett Johansson pour donner une idée du tour sensuel que prend très vite l'histoire. Et puis la musique (Arcad Fire), si douce, la ville (Los Angeles), si présente, et enfin, toutes ces questions qui se posent sur l'ultramoderne solitude qui nous guette dans un futur proche, très proche et, plus joliment, sur l'amour et ses raisons.

{Her, une love story de Spike Jonze actuellement en salles}

 

Posté par anyuka à 09:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2014

Mon Manège à Moi

Donc, voilà voilà, j'ai deux semaines de retard dans mon défi pour Virginie à te montrer, pourtant, crois-moi je continue à instagramer de bon coeur ! Allez, on ne change pas une équipe qui gagne : quelques livres, beaucoup de fleurs, pas mal d'arbres et un brin de Paris :

76 7778 7980 8182

76# Histoire d'exception, très bon moment de lecture
77# Pas besoin de filtre 
78# Exit
79# Des couleurs qui vont divinement bien ensemble
80# Pleurer, mais en beauté
81# L'analyse par l'écriture. J'espère que l'auteur n'a pas prévu de vacances dans son village d'enfance...
82# Rendez-vous avec la maîtresse de Maximonstre, et c'est moi qui ai la boule au ventre.

83 84 86 8788 8985

83# Mon rendez-vous annuel immanquable... 
84# Petit souvenir du Salon, désormais en bonne place sur ma besace d'étudiante attardée
85# Passer régulièrement devant cette fresque montparnassienne
86# Le nez dans les nuages, toujours
87# Les pétales cèdent la place aux feuilles rouge cerisier
88# Qui sait... ?? A postulé !! 
89# Tu me fais tourner la tête  ♪

A Dimanche pour la suite ?

Posté par anyuka à 11:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 avril 2014

{Mauvais Genre}

IMG_9799

Que rajouter à ce qui a déjà été amplement dit à propos de cette très belle bande dessinée - primée à Angoulême ? Un rappel, d'abord, de l'incroyable histoire : Louise et Paul se rencontrent dans une guinguette (ambiance Casque d'Or), s'aiment, se marient. La première Guerre Mondiale vient les séparer. La page devient noire, le dessin se fait cru, la violence des tranchées nous saute à la gueule. Pour échapper à cet enfer, Paul décide de déserter. Contraint de rester caché pour échapper à la peine capitale, la solution pour échapper à son enfermement serait de changer d'identité...

DSC_0894 DSC_0896IMG_9801

On assiste donc à la lente transformation de Paul en Suzanne, à son apprentissage de la féminité par petites touches, aidé en cela par son épouse - comme le suggère joliment la couverture -, mais l'élève va vite dépasser la maîtresse, et s'engager totalement dans une double vie. Lorsque les déserteurs sont amnistiés et que le retour à la vie normale devient enfin possible, il est déjà trop tard, la folie a fait son nid et la tragédie couve (époque Violette Nozière). Chloé Cruchaudet (auteur de la série "Ida") s'est librement inspirée d'un essai, "La Garçonne et l'Assassin" et restitue avec grand talent à la fois la problématique de la confusion des genres, mais aussi toute une époque et les traumas inextinguibles de la grande guerre en nous faisant pénétrer dans l'intimité de ce couple hors normes. 

Le dessin restitue à merveille l'expression des visages, en extase ou en souffrance, et des corps, sans cesse en mouvement, tempête sous les crânes et agitation des corps métamorphosés, malmenés, blessés, triturés, exposés. La couleur aussi revêt tout son importance symbolique, toute une belle palette de gris réhaussée par un rouge réservé à la féminité ou au sang, en plus d'une, oh, très légère touche de bleu patriotique.... Liberté, Egalité, Féminité

 

{Mauvais Genre, Chloé CRUCHAUDET, Delcourt/Mirages}

Lu dans le cadre de l'opération "La BD fait son Festival" organisée par Price Minister-Rakuten.

Posté par anyuka à 09:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2014

Reading is an Adventure

IMG_9794IMG_9784IMG_9787IMG_9789IMG_9790

{Petit aperçu de ma bibliothèque - du moins la partie bien rangée...}

Ce n'est un secret pour personne ici, ma plus grande passion (parmi un petit paquet d'autres) ce sont les bouquins. D'abord l'objet : il faut me voir dans une librairie ou dans un salon du livre, me promener parmi les rayons d'ouvrages, les toucher, les soupeser, les feuilleter, presque les respirer (pas pour moi la liseuse !), et soupirer après le temps qui manque pour tous les découvrir. J'ai pourtant une belle cadence de lecture, je regrette d'ailleurs de ne pas écrire aussi vite que je lis, car de chacune de ces pages j'aimerai garder quelque chose et pouvoir dire quelques mots ici. 

Surtout, un livre est une bulle composée et offerte par un ou une inconnue, parfois je n'arrive pas à y entrer, parfois je m'y sens bien, parfois je m'y reconnais et c'est une douleur, parfois je m'y plais et c'est un vrai bonheur. Un livre est un voyage, et j'ai envie de tous les faire. 

 

Un beau Lundi parmi tant d'autres, ma ZaZa...

Posté par anyuka à 13:39 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :



Fin »