IMG_20140208_153422

J'ai quasiment enchaîné (heureux hasard) les deux ouvrages de Rachel Joyce, à commencer par "La Lettre qui allait changer la vie d'Harold Fry arriva le mardi...", un road-movie vraiment émouvant que je te conseille franchement (sorti chez Pocket), où il est d'ailleurs déjà question de rédemption.

Dans"Deux Secondes de Trop", dont l'histoire débute en 1972 en Angleterre, Byron, un jeune garçon de onze ans très sensible, est obnubilé par l'information que lui a rapportée son ami James : deux secondes vont être rajoutées au temps. Essayant d'alerter sa mère, Diana, il déclenche une réaction en chaîne qu'il ne maîtrise plus. Les deux secondes du point de départ ne sont plus qu'anecdotiques en comparaison du bouleversement qu'a provoqué Byron bien malgré lui, et ce jusqu'à nos jours : qui est Jim, dont on suit l'histoire en parallèle et dont on comprend qu'il a un rapport avec ces deux secondes, qui essaye tant bien que mal de se réinsérer socialement - et humainement-, après des années d'enfermement volontaire ?
Ces secondes rajoutées (en faisant une petite recherche et sauf erreur, j'ai trouvé qu'on les appelait des secondes intercalaires, ajoutées pour compenser l'avance du temps universel sur celui rythmé par la rotation de la Terre - si, si) vont servir de révélateur : Byron est un garçon émotif dont la plus grande préoccupation est de protéger sa mère, et en totale admiration devant son copain James, étrange pièce rapportée du puzzle (seul personnage insuffisamment creusé, à mon avis, j'ai même cru un moment que c'était un ami "imaginaire"), lui-même fasciné par Diana et spécialisé dans les "plans d'action" pour sortir son copain de la mouise dans lequel il l'a lui-même précipité - autant d'opérations de sauvetage qui ne feront qu'aggraver la situation.

De Diana, l'auteur dresse un magnifique portrait de femme dans toute sa complexité et sa fragilité, à la fois délicate et forte, secrète, rongée par la culpabilité, par "une sorte de péché originel. (...) Quoiqu'elle fasse pour se racheter, jamais ça ne suffirait". En l'espace d'un été, l'équilibre de sa vie, en apparence idyllique, va voler en éclats, la menace gronde, omniprésente, semblant venir tantôt de ce mari tyrannique qu'elle ne veut à aucun prix froisser, tantôt de cette nouvelle "amie" qui devient de plus en plus envahissante et exigeante ; les passages consacrés à Diana sont si réussis qu'on se prend nous aussi à craindre pour elle. 370 pages sensibles confirmant un grand talent d'écrivain. 

Il se dit qu'il est parfois plus facile d'écarter les erreurs qu'on a commises que de mobiliser l'énergie et l'imagination nécessaires pour les réparer.


{Deux Secondes de Trop, Rachel JOYCE, XO Editions, Sortie en librairie le 20 février}

 

 Merci à Babelio et à XO Editions ! ★