Van-Gogh-Arles-Un-600x477

Van-Gogh-Arles-Deux-600x472

En fait, je réalise que j'aime bien ranger leur chambre quand ils ne sont pas là. Ne pas croire, faire le ménage ça me gonfle, ça me saoule, ramasser 100 fois par jour ce qui traîne dans le salon la cuisine, la salle de bains, ça me rend dingue. Leur chambre, par contre, j'aime bien m'y attarder - oui je sais bien, c'est à eux de la ranger, mais au moins une fois par semaine j'aimerai bien arriver à accéder au placard où je range leurs fringues sans risquer d'empaler la chair tendre de mon petit pied délicat avec une épée de playmobil.

Aérer et rabattre les couettes où ils se blottiront ce soir, ramasser les billes et les remettre dans la boîte prévue à cet effet, empiler soigneusement les derniers chef-d'oeuvre (en profiter pour jeter les gribouillis), aligner les voitures et les camions, repérer les jouets qui bientôt ne seront plus de leur âge - oui mais ils y jouent encore - oui mais ça me rappelle trop quand ils étaient choupi - oui mais c'était un cadeau de tante Machin, paix à son âme je suis bien obligée de le garder - encore un peu - escamoter quelques unes de ces ***** cartes à collection, aligner ce qui se trouve sur leurs bureaux respectifs en me retenant d'ouvrir le tiroir secret, imaginer tout ce qui se trame et se chuchote dans cette chambre, tout ce qui s'y imagine, cet entassement de rêves et de récriminations (je sais, les parents y ont mauvaise réputation), de petits et gros chagrins peut-être chuchotés à l'oreille de ce vieux doudou usé et abandonné.

Il m'arrive de m'allonger sur l'un des lits et d'observer le point de vue qu'on y a, celui de mes fils, une partie de leur univers à base de de Pokemon et de Super héros, entre ces quatre murs qui voient mes garçons grandir.

 

{Images : l'excellentissime artiste suisse Ursus Wehrli s'est mis en tête de ranger la chambre de Van Gogh - il a raison, ce foutoir est juste inadmissible.}