en-equilibre-albert-dupontel248608

"- On fait pas forcément ce qu'on veut dans la vie, dit-elle.
- Si, lui répond le type en fauteuil roulant." C'est ce petit échange dans la bande annonce qui m'a donné envie d'aller voir En Equilibre.

Marc est un cascadeur équestre resté paraplégique suite à un accident de tournage. L'assurance lui cherche des poux sous la forme d'une jolie contrôleuse d'apparence pète-sec. Evidemment, leur rencontre va bouleverser bien des choses (tu me diras, sinon y aurait 5 minutes de film. Merci, au revoir.).

Les évidences sont trompeuses. Florence (Cécile de France, délicieusement fragile) a tout pour elle, son métier, une vie de famille bien rangée avec des enfants et un mari parfaits - trop douce au goût de ses employeurs, elle semble cacher une fêlure, un secret, une insatisfaction. Son chignon bien serré et son port de Princesse Grace vont se dénouer tout au long de l'histoire - et le sourire avec.
Marc (Albert Dupontel, parfait) est bien plus bourru et moins enclin à l'émotion (voir son attitude avec son cheval), un brin vicieux lorsqu'il s'amuse à faire peur à son assureuse, mais il est respecté et estimé de son entourage, et au fil du film se révèle plus sentimental qu'on ne pouvait s'y attendre. Son combat contre les assurances et sa peur de perdre son métier et son cheval en font un homme blessé obligé de se dépasser.

Adaptation libre du livre "Sur mes 4 jambes" de Bernard Sachsé, le film est certes d'une facture classique et prévisible mais pousse à se poser quelques bonnes questions : que devenons-nous si nous renonçons à nos passions ? Florence a abandonné la sienne pour le piano après avoir échoué à un concours, et se dessèche sur pied dans une vie qu'elle n'a pas forcément choisie. Marc a perdu l'usage de ses jambes, mais lutte pour pouvoir continuer à vivre de son métier, le seul pour lequel il est fait, incitant Florence à cesser d'avoir peur. Et s'il n'était pas trop tard pour vivre nos rêves ? et si on se plante ? Ce sera toujours moins dur que de ne jamais avoir essayé.

 

{En Equilibre de Denis Dercourt, avec Albert Dupontel et Cécile de France, toujours en salles}