IMG_0380 

Qui dit vacances dit (en principe) temps pour lire, et mes valises seraient beaucoup moins lourdes sans les pavés que j'embarque à chaque fois. Qu'en retenir ?

Quelle fantaisie dans ce gros ouvrage qui relate l'épopée d'un jeune prodige de 12 ans, parti rejoindre Washington en douce de sa famille pour aller y recevoir un prix scientifique prestigieux. Un long voyage prétexte à des réflexions qui courent comme un chien fou au fil de pages denses et annotées de dessins, de légendes, de plans... un peu déroutant au départ, mais extraordinairement bien construit. Aventure prétexte à découvrir le vrai sujet du livre, la tristesse d'un petit garçon qui peine à se faire comprendre de ses parents. Je voudrais vraiment voir à présent comment Jean-Pierre Jeunet a réussi à adapter l'inadaptable !
L'extravagant voyage du Jeune et Prodigieux T.S.Spivet, Reif LARSEN (Le Livre de Poche)

Ca fait un moment que j'entends parler de cet auteur, j'attaque donc par ces Nympheas, un polar qui a pour particularité de se dérouler entièrement... à Giverny ! L'occasion de faire une visite guidée du village, théâtre d'un meurtre, et de découvrir ses étranges habitants. Passionnant à lire et difficile à lâcher, jeu constant entre passé et présent truffé de références à l'histoire de l'art (Monet, sa vie, son oeuvre), à l'histoire tout court.... Je ne pensais pas qu'un jour un livre policier me donnerait autant envie d'aller sur les lieux du crime ! 
Nymphéas Noirs, Michel BUSSI (Pocket)

En 1848, Margaret et Kate Fox, filles de pasteur, prétendent entrer régulièrement en contact avec un esprit frappeur, Mister Splitfoot. L'évènement prend une ampleur inattendue, attirant adeptes, sceptiques, charlatans et profiteurs, donnant naissance à la mode du spiritisme. Hubert Haddad retrace la "carrière" de médium des soeurs, ces "vilaines petites filles" chapeautées par leur aînée Leah. Mais c'est surtout une époque qui est dépeinte, et une certaine Amérique. L'écriture n'est pas très facile d'accès, à mon sens, mais j'ai trouvé le thème suffisamment passionnant pour avoir envie de terminer le livre... pas assez cependant pour le recommander sans réserves !
Théorie de la vilaine petite fille, Hubert HADDAD (Zulma)

Coup de Coeur pour ce court récit extrêmement personnel qui ne ressemble lui non plus à aucun autre, autant par la forme (beaucoup de photos, pages de journal intime...), que par le fond qui rappelle la démarche de l'artiste Sophie Calle. Décorticage d'un chagrin d'amour qui tourne à l'obsession autour de la question : Pourquoi ? Tentatives d'explication à l'appui, analyse des traces (textos, reliques, photos), des antécédents et de tout ce qui aurait pu annoncer l'effondrement, pour aboutir à la conclusion que peut-être, tout cela n'a effectivement rien à voir avec l'objet premier du livre. Expérimental, peut-être, mais fort, très fort.
Tout cela n'a rien à voir avec moi, Monica SABOLO (JC Lattès)

"J'ai alors compris que les adultes, à la différence des enfants, étaient capables de s'accrocher à certains sentiments négatifs, même quand l'évènement qui les avait suscités était passé depuis longtemps, même quand les cartes postales avaient été envoyées, les excuses présentées, et que tout le monde avait tourné la page. Les adultes étaient des entasseurs pathologiques de vieilles émotions inutiles." R.Larsen