IMG_0524

Alors voilà, Minimoy a eu sept ans jeudi dernier.

Tandis que son frère a grandi aussi vite que s'il était attiré par le ciel, lui prend son temps, à l'aise dans sa peau d'enfant, aussi décontract' que son aîné est angoissé. C'est un perpétuel étonnement d'avoir pu concevoir deux garçons si différents, aussi bien physiquement que moralement.

Mini est toujours amoureux de sa maman (qui ne s'en plaint pas), peut faire preuve parfois de la mauvaise foi la plus fondamentale, même lorsqu'il est pris la main dans le sac, "cépamoi !". N'a pas hérité du gène maternel du rangement obsessionnel (aucun des trois garçons qui partagent ma vie, d'ailleurs). Aime faire le clown, le spectacle pour ses copains, des bêtises de garçon de 4 ans - oui, c'est encore super drôle de dessiner sur les murs ou les meubles, de mettre ses doigts dans les prises de courant ou de traverser la rue sans regarder. Aime rêver, jouer tout seul, inventer des histoires, bavarder sans fin sur la beauté des rayonnages de boîtes de conserve ou sur les feux rouges qui deviennent verts. Fait rarement des histoires, toujours content de tout, aussi enthousiaste pour aller faire des courses en supermarché (quand je dis que cet enfant n'est pas de moi...) que pour partir faire du vélo sous la pluie. Ne fait pas souvent de colères, mais quand il en fait une, il peut te ravager une chambre entière. Assez conciliant, mais quand il a décidé de ne pas faire un truc, tu peux toujours faire le poirier ou chanter la Traviata sur tous les tons, il ne cèdera pas. Aime la mer à la folie (tiens), se fabriquer des cabanes avec trois coussins et deux kaplas, fouir dans le sol (sable, feuilles, poussière, gravats, litière du chat, tout est bon) comme un petit marcassin.

Minimoy n'est heureusement pas (tout à fait) conscient de son charme (on me dit très, très souvent, qu'il est beau, alors je le considère avec curiosité et me demande de qui il peut tenir ses grands yeux bleus et sa bouche à bisous), mais lorsqu'il comprendra que rien ne résiste à son regard quand il te considère gravement avec un sourire coquin, alors il fera de gros, gros dégâts.