DSC_6480 

A priori, voir un artiste dissident prônant l'insoumission exposer sous la verrière d'un grand magasin, temple de la consommation, a de quoi laisser perplexe - ceci dit, si chaque fois que l'art contemporain provoquait l'incompréhension on n'allait pas y voir de plus près, on passerait parfois à côté de beaucoup de poésie... - mais selon Ai Wei Wei, «Exposer au Bon Marché c'est user d'un nouveau média, le grand magasin, pour aller à la rencontre d'un autre public, aussi large que celui d'un musée". Soit, allons voir ça...

DSC_6471 DSC_6475 

Ce sont donc 22 créatures issues d'un bestiaire fantastique (inspiré du Shanhaijing, le livre des Monts et des Mers) qui sont suspendues comme autant de cerfs volants au-dessus des stands de parfumerie. Bambou et papier de soie donnent un aspect irréel et aérien à l'ensemble, comme autant de fantômes chinois qui survoleraient les foules. Pour cette même raison d'ailleurs elles sont très difficiles à "capturer" en photo, la réalité est bien plus belle et fascinante que sur de plats clichés.

DSC_6482 DSC_6483 DSC_6494 DSC_6495 DSC_6496DSC_6498 DSC_6499 DSC_6504 DSC_6505 DSC_6506  DSC_6508 DSC_6509 DSC_6507DSC_6516 

 

★ Exposition "Er Xi, Air de jeux"au Bon Marché, prolongé jusqu'au 15 mars