IMG_20141111_092134

Dans les montagnes du Guerrero au Mexique, il n'est pas bon de naître fille, et encore moins d'être jolie. Tandis que les hommes du village sont partis tenter leur chance dans la grande ville d'Acapulco, et souvent finissent par y rester, les barons des cartels de drogue font régner un climat de terreur en surgissant à n'importe quel moment pour s'emparer des jeunes femmes et en faire leurs esclaves ou les vendre.

Jennifer Clément dresse les portraits de Ladydi, quatorze ans, de ses amies et de leurs mères. Elle raconte en chapitres courts, efficaces (et ornés d'une ravissante fleur qui rajoute au plaisir de la lecture), dans une langue vivante et expressive le quotidien de ces toutes jeunes filles vivant dans un climat de crainte, contraintes de s'enlaidir pour passer le plus inaperçu possibles, ou de se cacher littéralement au fond de trous pour échapper tantôt aux 4X4 menaçants, tantôt à des hélicoptères déchargeant des tonnes d'insecticide mortel.

Comment vivre et croire en l'avenir dans ses conditions ? ces portraits de femmes sont juste extraordinaires et captivants, leur courage, leurs espoirs, leurs rêves que rien n'arrive à éteindre sont revigorants, de même que cette volonté farouche de revendiquer cette féminité qu'on cherche à étouffer, alors que le monde extérieur nie leur existence et le danger qu'elles encourent au quotidien. Maintenir un semblant de vie normale, coûte que coûte, notamment en continuant à aller à l'école, même si cela peut parfois coûter la vie, même si les instituteurs se succèdent sans jamais s'attarder mais apportant dans leur sillage un parfum d'ailleurs ou de la ville toute proche.

Saisir l'opportunité de partir et tenter sa chance ailleurs, Ladydi le fera, et cette partie du livre est un peu moins passionnante, s'éparpillant un peu. Néanmoins, "Prières..." est un livre mi-fiction mi-documentaire sur les femmes "cachées" du Mexique atypique et passionnant, en somme un gros coup de cœur.

 

{Prières pour celles qui furent volées, Jennifer CLEMENT, Flammarion}

 

 Lu dans le cadre du Grand prix des Lectrices Elle 2015