giphy

Nooooon je t'arrête tout de suite, j'ai bien vu ton sourcil se lever de 2cm1/2, mais c'est pas du tout ce que tu crois (coquin-e). Je parle de ces vidéos de bestioles en tout genre et avec plein de pattes (pas plus de 4, quand même...) qui fleurissent à longueur de fil d'actualité sur les réseaux sociaux et autres.

La vérité, c'est que jusqu'à l'année dernière, je ne cliquais jamais dessus, réellement, à la limite lorsque la vidéo faisait un buzz d'1 milliard de vues et autant de pouces levés, au point que même des chroniqueurs de télévision en panne d'inspiration et bénissant le dieu web se trouvaient obligés d'en parler avec 2 trains de retard, je daignais lever une paupière condescendante de mes occupations bien plus intellectuelles, histoire de pas être larguée. "T'as vu la vidéo de l'écureuil qui se trémousse sur du Beyoncé ? rhooo trop lol ! - Hmmmm ?"

Et puis. Et puis le grand âge, peut-être, les actualités de l'an dernier sans doute - de là à oser dire que la multiplication des clics sur des vidéos de chats effrayés par des concombres serait un dégât collatéral des attentats... - en tout cas cette morosité générale (je t'apprends rien) m'a poussé à cliquer sur ces vidéos pleines de promesses, comme un shoot de tendre lol gratuit, dans l'attente fébrile de la stimulation des nerfs émotionnels, et à la capacité à retrousser les commissures des lèvres vers le haut. A moi les chatons rigolos qui se vautrent dans la neige, les enfants craquants dégoulinants de purée, les photobomb de pigeons !

Et je peux même recouvrir ma dignité de caution intellectuelle : ainsi je te recommande le rendez-vous des "Vendredi à poils" de Libération , mon fournisseur officiel.

T'en veux ? allez cliques (avec du son), tu vas voir ça fait du bien :