taj mahal

Louise, 18 ans, doit suivre ses parents qui partent travailler à Bombay. En attendant d’emménager dans une maison, la famille loge dans une suite du Taj Mahal Palace. Un soir, pendant que ses parents dînent en ville, Louise, restée seule dans sa chambre, entend des bruits étranges dans les couloirs de l’hôtel. Elle comprend au bout de quelques minutes qu’il s’agit d’une attaque terroriste...

Lorsque je parle de ce film (inspiré des attentats qui eurent lieu à Bombay en 2008) autour de moi on me répond "ah non, les attentats, les bombes, j'en peux plus", et c'est tout ce qu'il y a de plus compréhensible. Dans "Taj Mahal" il n'y a pourtant pas une goutte de sang, aucun voyeurisme et zéro spectacle. Mais on ressent plein de choses, ça c'est certain, d'autant plus fortes que nous avons été tous violemment secoués récemment. Les tripes en prennent un sacré coup, on ne peut pas le nier.

taj mahal2

Pour expliquer cela il faut sonder l'intention du réalisateur : il s'agit certes d'un film catastrophe, mais psychologique. Et si la fille coincée dans sa chambre, accrochée au téléphone à son père dans la crainte d'être tuée ou kidnappée te rappelle certaine série américaine, oublies : on est ici dans le réalisme, dans le crédible. Pendant la longue nuit que va durer son attente, Louise va passer par tous les états, de l'inquiétude au désespoir, de l'angoisse à l'abandon.

Nicolas Saada a souhaité faire un film d'atmosphère, l'image est magnifique et la musique superbe. J'aime aussi l'idée d'avoir fait de Louise une apprentie photographe : elle "regarde", littéralement, ce pays auquel elle a du mal à s'adapter, de même que nous suivons tout ce qui va arriver de son point de vue. Sans dévoiler l'issue, j'ai aimé la fin et la discussion qu'elle peut susciter, surtout après le 13 novembre.

Maintenant, mon gros souci porte sur les interprètes ; je ne suis que moyennement convaincue par l'actrice principale (j'attends de la voir par ailleurs), et très déçue par les acteurs qui campent les parents (pourtant, comme j'aime Louis-Do de Lencquesaing...). Ils ne m'ont pas emportée avec eux et je reste sur cette déception.

 

{Taj Mahal, un film de Nicolas Saada, avec Stacy Martin, Louis-Do de Lencquesaing, Gina McKee, actuellement en salles}