14 février 2016

Pluviométrie élevée

Envies de ciel bleu, envies de départs, envies de couleurs... semaine plutôt morose à guetter des éclaircies autant dans le ciel qu'au moral - ça ira mieux ce printemps ! Grosse éclaircie en fin de semaine avec une sortie réservée à Mon Grand. Petite récap pour Virginie :        * Prêt à l'envoi * Au-dessus ça va, en-dessous ça barde* Paris je t'aime (mais tu le sais déjà)* Et toi je t'aime grand comme une étoile (et au-delà)* Hiiiiiiiiii * Réconfort* Entre deux averses   Bonne fin de semaine... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 15:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2016

Pretty Girls

Julia, 16 ans, a disparu sans laisser de traces. 20 ans plus tard, ses soeurs, Claire et Lydia, ne sont plus que des étrangères l'une envers l'autre, chacune ayant réagi à sa manière à la tragédie.  Lorsque le mari de Claire, un obsédé absolu du contrôle, est sauvagement assassiné, et que dans l'entourage de Lydia une ado disparait, leurs routes vont à nouveau se croiser. Avec ce titre je découvre l'écriture de Karin Slaughter, auteure de thrillers psychologiques plébiscitée dans le monde. Avec une efficacité indéniable, elle... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 17:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
09 février 2016

La tente rouge, dans le secret des femmes

1500 av.J-C. A chaque nouvelle lune, sous une tente rouge comme le sang se chuchotent et se transmettent des secrets de femmes, de mère en fille, des secrets mêlant intrinsèquement la vie et la mort, des secrets sacrés excluant les hommes. Un jour, Jacob prit quatre épouses, toutes soeurs, en eût plus de 10 fils et une seule fille. Son clan se mit à prospérer et à s'agrandir sur la terre de Canaan. Dina, sa seule fille et le coeur du livre, va devoir à son tour perpétuer la tradition, et nous la suivons durant toute son existence,... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 09:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2016

L'Amour et ses petits copains

L'Amour... En fait je n'aime pas ce mot, il est trop vague à mon sens. On ne peut comparer l'amour d'un couple (qui évolue sans cesse) à celui qu'on porte à ses enfants (qui est incommensurable) ou celui qu'on porte à son chat (qui est incompréhensible) à celui qu'on porte au monde (qui est désespéré). Alors je lui préfère toutes ses variantes plus subtiles, précises et ciblées :  Bref, je suis accro aux (bons) sentiments - Petite réflexion du lundi pour Alice & Zaza.   ♥
Posté par anyuka à 10:29 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2016

Cîrcônflêxe

Février, déjà. Semaine calme à tous points de vue, propice à la réflexion à l'introspection - mais point trop n'en faut ! Je participe au joli challenge Instagram lancé par Flow durant tout le mois, l'occasion de chercher des idées sur un thème précis, mais aussi de participer au défi photo de Virginie :     * Imprévu du lundi : la visite chez le véto. Rien de grave, en plus mon pépère avait l'air plutôt partant pour la balade.* Ca ne se voit pas toujours, mais en réalité j'habite un village (de banlieue certes, mais... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 20:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 février 2016

L'Arbre du Pays Toraja

Chez les Toraja en Indonésie, la mort occupe une place centrale dans l'existence et les rites funéraires sont fondamentaux. Ainsi, entre les racines de l'arbre du Toraja, on dépose le corps des bébés mort-nés, pour qu'elles se referment sur eux et les élèvent jusqu'au ciel. Lorsque le narrateur, scénariste et cinéaste (double de l'écrivain) revient de son voyage en Indonésie avec plein de questionnements sur la place que l'on accorde à la mort dans notre propre société - vivrait-on mieux en l'intégrant mieux ? -, il est... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 09:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2016

La pause

Il est à peu près 10h45, je fais un crochet par la boulangerie avant de rentrer chez moi. Pain pour midi, croissant pour ici. Comme souvent à cette heure-ci il y a foule, je me faufile dans un recoin de la boutique pour pas rester dehors et éviter d'actionner la porte automatique. Le boulanger est au téléphone en train d'essayer de placer deux mots - "Non mais madame je peux pas vous garantir que... non c'est pas ça... non madame, évidemment que le pain est frais mais... non je peux pas vous garantir que le pain sera encore chaud... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 09:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 février 2016

At Work

Quand j'avais 5 ans je voulais être maîtresse.Quand j'avais 10 ans je voulais être dessinatrice (de BD).Quand j'avais 12 ans je voulais être vétérinaire.Quand j'avais 15 ans je voulais être réalisatrice de cinéma.Quand j'avais 20 ans je ne savais plus ce que je voulais être.Quand j'avais 25 ans je voulais juste gagner ma vie.Quand j'avais 30 ans je voulais être maman.Quand j'avais 32 ans je voulais devenir fleuriste.Quand j'avais 35 ans je voulais écrire un livre.Quand j'avais 37 ans je voulais parler des livres des autres.Quand... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 13:39 - Commentaires [10] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Au Revoir Janvier ❄

Pluvieuse, littéraire, parisienne, rapide, connectée... voilà ce que je retiens de positif (oui, oui, même la pluie qui lave et qui n'est jamais plus belle que lorsque tu la regardes tomber de chez toi) de ces derniers jours de janvier pour le défi photos de Virginie :      # Sans pluie, pas de petites fleurs ! # A force d'en voir passer sur Intagram ou sur Pinterest, c'est la première fois que j'ai droit à un coeur sur mon cappucino, hiiiiii !# J'adore faire ce genre de rencontres au hasard des rues de Paris# Le... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 16:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2016

Le Chagrin des Vivants

  Londres, 1920. L'Angleterre est en deuil, tant d'hommes ne sont pas revenus de la guerre, et la réintégration des vétérans diminués physiquement ou psychologiquement s'avère très difficile. Dans ce contexte et pour offrir un symbole expiatoire au chagrin de la nation, on prépare une cérémonie en prévision de l'arrivée du Soldat inconnu rapatrié de France. Durant cinq jours, nous suivrons au fil des pages trois femmes, qui pourraient être représentatives de cette population meurtrie, absourdie, choquée qui chacune à leur... [Lire la suite]
Posté par anyuka à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]